Chères collègues, chers collègues,

Nous sommes ravis de pouvoir vous accueillir à nouveau en personne à la Messe Basel, après les désagréments de la pandémie.

A Bâle aussi, la question Orthopédie quo vadis? se pose plus que jamais. L’orthopédie et la traumatologie de l’appareil locomoteur ont connu une période de turbulence ces dernières années dans les institutions publiques de la région. Les raisons en sont multiples, mais ces difficultés s’expliquent notamment par les divergences d’intérêts des demi-cantons impliqués dans l’Université de Bâle. Par exemple, la fusion entre l’hôpital cantonal de Bâle-Campagne et l’hôpital universitaire de Bâle, qui aurait dû entre autres renforcer l’orthopédie publique des deux demi-cantons, a échoué devant les urnes à Bâle-Ville. Par la suite, les collègues ont été nombreuses et nombreux à partir vers le secteur privé florissant. Il n’est donc pas surprenant que la région de Bâle présente la plus forte densité d’orthopédistes comparée au reste de la Suisse. Ce n’est pas sans conséquence sur la formation postgraduée dans les institutions publiques. Les cas standard plus simples sont de plus en plus pris en charge dans le secteur privé, alors qu’ils seraient justement nécessaires à la formation postgraduée de notre relève. J’attends avec impatience les discussions sur ce sujet qui, j’en suis sûr, nous donneront de nouvelles pistes de réflexion.

Personnellement, je me réjouis beaucoup du deuxième thème principal qui met en lumière le conflit entre traumatique et dégénératif du point de vue de la médecine des assurances. Dans mon activité en matière d’orthopédie de l’épaule, la question est omniprésente et suscite parfois des discussions animées. Il est donc très réjouissant que nous permettions à toutes les voix de s’exprimer à Bâle afin de favoriser le dialogue indispensable entre la clinique et la médecine des assurances.

Malgré le très riche programme de ce congrès, je vous encourage à prendre le temps de découvrir la ville de Bâle. Promenez-vous au bord du Rhin dans le Petit-Bâle en profitant de la vue sur la charmante vieille ville du Grand-Bâle, ou bien allez vous baigner dans le Rhin si la température le permet. Laissez-vous porter tranquillement par le courant du point d’entrée au niveau du musée Tinguely jusqu’à la sortie après le Mittlere Brücke.

Profitez bien de votre séjour chez nous, à Bâle.

Bien cordialement, votre président local

Prof Dr méd Andreas Müller